• Black Facebook Icon
1/5

MALENTENDUS

 

Malentendus  retrace le parcours d’un jeune homme né sourd dans une famille bourgeoise. Enfant, puis adolescent, il est contraint à l’oralisme par un père autoritaire qui ne veut pas entendre parler de la langue des signes. Isolé, il invente ses propres langages depuis sa cabane en bois : « des signes face à un miroir », « des histoires dessinées ». Héros malgré lui, il « se sauve » finalement... en fuyant le domicile familial.

 

Le retour dans la « maison de la tyrannie de la parole » aura lieu dans les années 2000, où il retrouve son frère et sa sœur, pour trancher les questions relatives à l’héritage familial. C’est depuis cette scène cathartique, où les différents langages des protagonistes vont se dévoiler et se confronter, que le spectacle débute. 

 

Pour offrir toute la richesse de cette histoire, la distribution est composée d'acteurs parlants ou/et signants, sourds et entendants. La surdité y dévoile son histoire, aussi méconnue que violente, et devient le révélateur de ce que projettent les parents (et par extension la société) sur leurs enfants. 

 

UltraSenSibles : Cycle de créations et performances

 

Familier des langages non-conformistes et d’actions en direction des publics dits empêchés, Eric Massé poursuit un parcours autour du handicap et de la sensorialité, avec le cycle UltraSenSibles.

 

Imaginé et coordonné par la Compagnie des Lumas, UltraSenSibles réunit une série de propositions transversales et transdisciplinaires avec :

 

- Des créations telles que l’adaptation scénique de  Malentendus , roman de Bertrand Leclair, qui relate l’histoire d’un garçon sourd dans une famille d’entendants et  Les mots qu’on ne me dit pas d’après Véronique Poulain, récit autobiographie d’une entendante né dans une famille de sourd.

 

- Des expériences gustatives, auditives, visuelles, tactiles et olfactives telles qu’un « bal de malentendants » (avec enceintes collées au sol pour ressentir les vibrations de la musique et boules Quiés ...pour les entendants), une performance dînatoire où l’on mange dans le noir (à la clé, redécouverte du goût et des odeurs), et, un dîner signé, ou le spectateur fait appel à son imaginaire pour commander le menu qu'il désire.

 

- Des création partagée comme Sourds de peau :

 

Un projet mené grâce au soutien du fonds de dotation InPACT - Initiative pour le partage culturel - et en partenariat avec la Comédie de Valence, CDN Drôme Ardèche, IME Saint-Laurent en Royans et le Lycée Emile Loubet

 

Sourd de peau s’adresse à un public éloigné (géographiquement et socialement) de la culture (un groupe d’adolescents d’un IME) et qui va rencontré un groupe d’adolescent dit intégré (option théâtre d’un lycée du centre ville) mais qui se trouvera en difficulté en abordant une nouvelle langue : celle des signes.

 

A l’image du récit d’émancipation des protagonistes de Malentendus et de Les mots qu’on ne me dit pas, nous imaginons avec eux ce drame familial du point de vue de l’adolescent qui entame, par ses révoltes sans mots, son émancipation.

 

La restitution de leurs travaux, aura lieu le 1er février 2016 en lever de rideau du spectacle Malentendus au CDN de Valence.