• Black Facebook Icon

LA BETE A DEUX DOS OU

LE COACHING AMOUREUX

 
1/5

THEATRE

Ne perdons pas de vue nos origines ! La bête à deux dos ou le coaching amoureux a pour vocation la découverte ludique de l’animalité qui est en chacun de nous. Pour commencer, c’est une femme qui prend les choses en main puisque selon l’auteur « depuis Darwin, on le sait, c’est la femelle qui choisit le mâle ». Le ton est énergique, sans pitié et réanime nos capacités amoureuses grâce à un véritable cours d’observation et de remise en forme. Il entraîne, dans tous les sens du terme, l’adhésion des spectateurs.

Dans un marathon amoureux drôle et tonique, un coach fait face au filet qui sépare symboliquement les spectateurs, comme les deux corps d’une parade amoureuse. L’actrice se dénommant elle-même « cochère de l’amour » s’essaie à une nouvelle discipline très en vogue : le coaching amoureux, nouvel espoir de l’homo erectus en mal d’amour.

 

Si le spectacle croque goulûment notre part animale, il déclenche surtout la bonne humeur grâce aux tentatives de cette « cochère » maladroite. Pour cette préparation méthodique à l’amour fou, Angélique Clairand, seule en scène, signe une performance d’actrice emballante !

EXTRAITS

Ma méthode

Je dois vous parler de la méthode que j’ai mise au point et qui est tout à fait personnelle. Je mets bien sûr l’amour au centre, à cour des femmes, à jardin des hommes…

Aujourd’hui, c’est une journée exceptionnelle pour vous mais aussi pour moi car vous avez le privilège d’être les premiers participants à une séance collective.

Eh oui pourquoi une séance collective de coaching amoureux ?...Car, première leçon et non pas des moindres :

Rien de tel que la confrontation à l’autre pour avancer !

Pour mieux comprendre les mécanismes de la rencontre  je me suis aussi nourrie à deux sources : l’éthologie et la mythologie.

L’éthologie, qu’est ce que c’est ? "L'éthologie est la science qui étudie le comportement des animaux dans leur milieu naturel".

Si je voulais résumer : c’est quoi qu’ils font et comment qu’ils le font.

Quand j’étais petite, je passais mon temps à observer les animaux surtout à la saison des amours…C’est une école extraordinaire !

Par exemple, Messieurs, je m’adresse plus particulièrement à vous :

 

Exemple 1 : Avez-vous déjà observé un coq de basse-cour, un « jo » ? Il est très fort, parce que d’abord il doit se préserver des autres coqs et ensuite, il doit amener la poule à lui. Alors il a développé une technique : il gratte la terre, il voit un petit ver de terre, il le sort légèrement, des fois même il fait semblant qu’il y en a un mais y’en a pas, il appelle la femelle

  • Oh le beau lachet, le beau ver de terre qu’est là. L’est pour qui le beau lachet, l’est pour qui ?

  • Oh (ça c’est la poule qui répond avec une voix légèrement plus flûtée) Ol aet pour moi comme ol aet gentil !

Elle s’approche et pendant qu’elle se penche vers le ver, pouf il la jole... Et ça se passe toujours comme ça. Ce que les éthologues n’arrivent pas à savoir c’est : « Est-ce que la poule est totalement innocente? » Qu’en pensez-vous Messieurs ? La poule n’a-t-elle pas un objectif secret ?

Et vous Mesdames ?

 

Exemple 2 : Avez-vous déjà observé cette drôle de bête le cllèr tchu ?

Ah t’o qu’ol aet que ça? Je suis sûre que si, vous savez :

Ces petites lumières blu verte dans les palisses en été ? Le ver luisant ! La lampyre ! Qui n’a rien du vers mais du coléoptère sauf que la femelle n’a pas d’ailes. Alors pour se faire repérer du mâle qui vole au dessus, elle secrète de la luciférine qui en s’oxydant fait de la lumière et attire le mâle.

- attention papa tango, cible à 10h.

Et hop le mâle arrive et il la jole.

Au moins là l’attirance est nette. Ca ne fait pas dans la dentelle mais c’est efficace. La luciférine, retenez mesdames...